Publié le : 01 April 2013
Pays : Nicaragua       Auteur : Lory

San Juan del Sur

12 novembre 2012 :

Juste après notre atterrissage sur le sol Nicaraguayen, un bus navette est venu nous chercher pour nous amener à Granada. C'est là que nous passerons notre première nuit sous le bruit des ventilateurs à l'auberge de jeunesse "El momento" (très sympa et les matelas du dortoirs sont parfaits. Nous avons payés 8$ par personne pour la nuit).

Le lendemain nous avons pris notre premier petit déjeuné local dans un restaurant du coin. Du riz mélangé avec des haricots bruns (cela s'appelle "Gallopinto" mais on ne le savait pas encore), des œufs, des toasts avec beurre et confiture, un café et un jus d'orange (Pour la petite histoire, le jus était sucré et salé, Beurk ! Cela ne nous a pas mis en confiance pour la suite). C'est le ventre bien rempli, que nous sommes parti pour la station de bus. Impossible de prendre le mauvais bus, car il y a des gars qui cri le nom des destinations, (un gars par bus, ce qui fait une belle cacophonie). Ni une, ni deux, ils avaient déjà pris nos sacs pour les mettre sur le toit. Ensuite, il fallait se faire une place dans le bus, car il était déjà plein (trajet en bus de Granada à Rivaz 1.50 chf pour les 2). A Rivaz on a pris un autre bus jusqu'à SJDS (San Juan Del Sur, idem 1.50 chf, car on avait les sacs sur le toit sinon on aurait payé 1.20 chf). C'est au alentours de 15h00 que nous sommes arrivés à SJDS. Première viste, l'école, puis la famille dans laquelle nous séjournerons. C'est parti pour 2 semaines d'étude.

  • Les bâtisses colorées de Granada
    Les bâtisses colorées de Granada
  • une autre rue de Granada
    Une autre rue de Granada

Première semaine de cours terminée. Beaucoup de choses à apprendre, on se sent un peu fatigué en fin de semaine, mais c'est vraiment cool d'apprendre une autre langue. La famille dans laquelle nous vivons est très sympa, il y a toujours du monde (d'ailleurs je ne sais pas trop qui est la fille, la sœur, la cousine...). Parfois Lisbania (une des filles de la famille), sa fille de 7 ans Dalia et son petit cousin de 5 ans mangent avec nous. Sinon c'est plutôt chacun où il peut quand il peut.

Ma prof s'appelle Dinorah, elle a toujours vécue au Nicaragua et n'a jamais voyagée ailleurs. Elle ne connaît pas la neige, ni les douches d'eau chaude et elle n'aime pas le froid, comme la plupart des gens ici. Tous les jours les nicaraguayen mangent du Gallopinto (du coup nous aussi) et seulement 10% de la population possède une voiture. Ils sont très croyant, mais certains n'aiment pas le catholicisme, ils disent qu'ils sont ¨ corrompus ;0). Le toit des maisons et parfois les murs sont en tôle, il y a peu de portes, mais beaucoup de barreaux. Souvent toute la famille habite sous le même toit, en plus du chien, du chat, de la souris qui rôde dans la cuisine (une pensée pour ma Tante Renée), des cafards dans la salle de bain, des mouches, les puces du chien et évidemment les moustiques. En résumé, ça fait du monde, peu importe, le lit est confortable, les draps sont propres et les gens adorables.

Español :

En Nicaragua aprendí el español, entonces vamos a probar de escribir un poco en español. Yo va a hacer error, pero es un bueno ejercicio para mi. Después nuestro aterrizaje sobre el suelo de Nicaragua, un autobús vino buscarnos para ir hasta Granada. Ahí es donde que vamos a pasar nuestra primera Noche, debajo los ventiladores en el hospedaje "El momento" (muy simpático, y los colchón del dormitorio son perfecto. Pagamos 8$ cada uno por la Noche). El día siguiente, comimos el primero local Desayuno en uno restaurante del barrio. Arroz con frijoles (se llama "Gallopinto", pero no le sabemos ya), huevos revueltos, tostadas con marmelada y mantequilla, un café y un jugo de naranja (el jugo estaba dulce y salado, beurk ! no estábamos confiar para la continuación). Después de estar harto, fuimos en la parada de los buses. Imposible de tomar el falso bus, porque hay chicos que gritan el nombre de los destinos, (cada buses tiene un chico, eso hacia una mal música). Sin poder decir algo nuestras mochilas estaban ja sobre el techo del Bus. El Bus estaba ya lleno, entonces debimos hacernos un espacio (viaje desde Granada hasta Rivaz 1.5 chf por los dos). En Rivaz cambiamos de autobús para ir directamente a SJDS (San Juan Del Sur).

Llegamos aproxima al las 15h00 en SJDS, nuestra primera visita, la escuela y después encontramos la familia donde vamos a quedarnos. Vamos por 2 semanas de estudios.

Mi profesor se llama Dinorah, ella siempre vivió en Nicaragua, nunca ella fue afuera. Ella no conoce la nieve, ni las duchas con agua caliente y no le gusta el frío (como la mejoría de las personas aquí). Cada día los nicaragüense comen Gallopinto (nosotros también), y solamente 10% del población tiene un coche. Son muy creyente, pero no les gustan el catolicismo, dicen que es corrupto. Los techos y algunas veces los predes son echo con chapa. Hay poco puertas pero muchos barrotes. A menudo todo la familia vive en la casa, mas el perro, el gato, el ratón del la cocina, cucarachas en el baño , moscas, las pulgas del perro y evidentemente los mosquitos. Resumiendo, hay mucha gente a pesar de eso, el cama es confortable, las sabanas son limpias et la gente son adorable.

  • Une rue du village
    Une rue dans SJDS
  • Le café où nous allions faire nos cours
    Le café où nous allions faire nos cours
  • La rue de l'école
    La rue de l'école
  • l'école
    L'école
  • Dinorah et moi en pleine discussion
    Dinorah et moi en pleine discussion
  • Couché de soleil sur San Juan Del Sur
    Couché de soleil sur San Juan Del Sur
  • La cour de la maison
    La cour de la maison
  • Notre chambre
    Notre chambre
  • Notre 1ère famille
    Notre 1ère famille
  • Dalia et moi
    Dalia et moi

Si vous désirez recevoir un e-mail lorsque nous publions de nouveaux textes, envoyez un e-mail vide à cette adresse (cliquez en-dessous) :

comeawaywith-me+subscribe@googlegroups.com

Commentaires