Publié le : 21 April 2013
Pays : Costa Rica       Auteur : Lory

Costa Rica

09 décembre 2012 :

C'est à pied que nous passons la frontière du Nicaragua au Costa Rica. A première vue pas de grands changements, si ce n'est le prix du bus qui augmente un peu.

  • Frontière Nicaragua
    Frontière Nicaragua
  • Frontière Costa Rica
    Frontière Costa Rica

Première destination La Fortuna, on aimerait faire une marche sur le volcan, mais si on veut être un peu tranquille (c'est-à-dire pas en groupe de 30 personnes) cela coûte un peu cher, 30$ le taxi seulement pour y aller !! Là, c'est certain, nous ne sommes plus au Nicaragua. Du coup on change les plans et on décide d'aller sur le volcan Poas. Arrivé au sommet du volcan, on ne voit rien, c'est la purée de pois. Puis soudain ça se dégage et le Crater s'offre à nous pour un court instant.

  • En route pour la Fortuna
    En route pour la Fortuna
  • La Police a aussi son Père Noël à la Fortuna
    La Police a aussi son Père Noël à la Fortuna
  • Il est où le cratère ?
    Il est où le cratère ?
  • Ah, le voilà !
    Ah, le voilà !

Nous décidons de rester du côté pacifique et nous nous rendons au célèbre parc Manuel Antonio. On se croirait en Amérique, tout le monde parle anglais et les prix s'envolent. La faune et la flore quant à elles restent splendides. Des singes, des tonnes d'oiseaux, des grands papillons bleus ( n'est-ce pas Cynthia ?), des ratons laveur, et pleins d'autres animaux dont nous ne connaissons pas le nom :O). Ce contact avec la nature nous fait du bien.

  • Ouvrez l'oeil, il y a des Toucans
    Ouvrez l'oeil, il y a des Toucans
  • Marc-Aurèle, descends !
    Marc-Aurèle, descends !
  • Il a l'air confortable cet arbre
    Il a l'air confortable cet arbre
  • La plage
    La plage
  • Des fleurs
    Des fleurs

Sur la route on décide de s'arrêter à Uvita, c'est bientôt Noël et la personne de l'hostel nous dit de ne rien prendre avec nous si l'on veut aller à la plage, il ne faut même pas laisser ses Flip-flops ou son t-shirt pour aller se baigner. Il y a des voleurs partout et chaque jour des personnes rentrent avec des affaires en moins. Nous sommes restés 2 nuits dans cet hostel très sympa. Ensuite nous avons pris le premier bus pour Puerto Jimenez, point de départ pour les séjours dans le parc Corcovado.

  • Toucan Hostel à Uvita
    Toucan Hostel à Uvita
  • Ambiance
    Ambiance

Arrivés à Puerto Jimenez, on trouve un hôtel et on se rend au bureau qui délivre les permis de séjour dans le parc. Verdict, tout est plein jusqu'au 24 décembre, du coup on change les plans et on décide de se rendre à Bahia Drake. Mais ça n'a pas si simple de s'y rendre par la route. Nous avons pris un premier bus jusqu'à Palma. Après 2 heures d'attente, notre 2ème bus pointe le bout de son nez. Celui-ci est plus petit, 2 places assises nous attendent entre les gens, les vivre et une machine à laver le linge. Ici on ne laisse personne sur le bord de la route, du coup la machine à laver, quelques sac de riz et des vivres se retrouvent sur le toit pour libérer de la place, leur entraide est exemplaire. Après avoir traversés 2-3 rivières, nous voici à Bahia Drake ou une voiture nous attend pour nous emmener à Casa Drake (la famille où nous séjournerons pour quelques jours).

  • Plus de permis pour le parc Corcovado
    Plus de permis pour le parc Corcovado
  • L'attente, c'est bien pour faire des bracelets
    L'attente, c'est bien pour faire des bracelets :O)

L'endroit est génial, la chambre superbe avec un balcon sans porte (surprenant, mais très agréable dans ce pays). Dans la maisaon, il y a aussi un grand balcon couvert avec des hamacs et juste en face, des toucans. On mange bien, mais beaucoup trop. On prend du bon temps, on se relax (mis à part la fois où nous avons vu un serpent corail devant la maison, la famille quand à elle n'a pas été plus surprise que ça).

  • Casa Drake
    Casa Drake
  • La vue de notre chambre
    La vue de notre chambre
  • Le petit coin relax
    Le petit coin relax
  • Nos voisins
    Nos voisins

Après avoir parlé avec le père de famille, nous décidons de nous rendre au parc Corcovado en faisant une excursion d'un jour. Il organise le quad pour nous amener à une plage où un bateau doit venir nous chercher. Là encore, beaucoup de monde, mais le rapport à la nature est beau et on oublie vite les autres. On voit des singes, des cochons sauvages, un caïman, des oiseaux.....etc. C'est vraiment bien.

Le lendemain on reprend la route direction la capitale. Pour se faire, nous prendrons, - 1. la voiture qui nous amènera jusqu'a la plage - 2. Un bateau pour traverser la mangrove - 3. Un taxi collectif et finalement le bus jusqu'à San José.

  • Des personnes ont traversé la rivière à pieds ! veridict !
    Des personnes ont traversé la rivière à pieds ! veridict !
  • la bonne couleur au bon endroit
    La bonne couleur au bon endroit
  • Un vieil ami
    Un vieil ami

A San José, nous avons été chaleureusement accueilli par Esteban, puis par Jilma (sa maman). Pendant ces quelques jours, nous n'avons pas vu grand chose de San José, mis à part la couette du lit, car nous étions malade. Heureusement, Jilma c'est super bien occupées de nous, nous avions une infirmière à domicile, nickel.

C'était vraiment bien d'être dans une maison chaleureuse, cela nous a permis de nous remettre plus vite sur pieds, merci à Jilma et Esteban, pour votre amabilité et hospitalité.

  • L'attente
    L'attente
  • Avec Jilma & Esteban
    Avec Jilma & Esteban

23 décembre 2012 :

Départ pour le Pérou : 18h10 Vol San José - Miami // 23h20 Vol Miami - Lima

Si vous désirez recevoir un e-mail lorsque nous publions de nouveaux textes, envoyez un e-mail vide à cette adresse (cliquez en-dessous) :

comeawaywith-me+subscribe@googlegroups.com

Commentaires